Pour assurer l’équilibre entre le projet social et le projet d’entreprise, les réseaux membres de la CIF travaillent à conjuguer performances financière et sociale. Toute chose qui les amène quotidiennement à trouver le nécessaire bon équilibre entre d’une part leur responsabilité sociale et d’autre part l’exigence de développement et de rentabilité.

Depuis 2008, un processus a été engagé avec la création du Groupe de Référence Performance Sociale (GR-PS), afin de mettre en exergue la mission sociale des membres du Réseau CIF et donner une plus grande visibilité de la contribution du Réseau CIF au développement communautaire.

Les travaux du GR- PS ont permis un éveil des consciences sur l’alignement de la performance sociale à celle financière. Auparavant comptabilisée au titre des actions d’aides et d’éclats au sein des communautés, la performance sociale est aujourd’hui évaluée à l’aide de normes reconnues qui tirent leur essence de la mission et des principes auxquels adhèrent les coopératives.

Dans son processus d’amélioration de la gestion de la performance sociale, la CIF s’est appuyée sur l’outil SPI (Social Performance Indicators). Cet outil s’inspire du contexte institutionnel, de la stratégie et des objectifs sociaux de l’institution pour distinguer quatre (4) dimensions que sont le ciblage des pauvres et des exclus, l’adaptation des services, les bénéfices pour les membres, la responsabilité sociale.

C’est ainsi qu’annuellement, un rapport social est élaboré par chacun des membres du Réseau CIF pour rendre compte des activités et des perspectives institutionnelles dans la gestion de la performance sociale. Cette dynamique permet non seulement de susciter au sein de chaque réseau une analyse interne mais aussi d’encourager la prise de recul et d’impulser des réflexions prospectives pour ensuite fédérer le collectif au niveau confédéral.

Toutes les thématiques phares de performances sociales sont traitées par le GR-PS notamment la finance rurale et l’agriculture familiale, la pratique de la ristourne, le financement des cibles défavorisées (jeunes et femmes), etc.

Les dimensions analysées dans les rapports sociaux des réseaux desquels émane un rapport consolidé du Réseau CIF, permettent ainsi une traduction effective la mission sociale des réseaux membres à travers l’examen des services adressés aux personnes pauvres et exclues, l’amélioration de l’offre, les retombées au niveau communautaire, la responsabilité sociale non seulement envers le personnel et les clients mais aussi toute la communauté dans son ensemble.

Cette reddition sur la performance sociale est apparue stratégique avec le développement de la microfinance, afin d’évaluer l’impact réel des interventions des membres du Réseau CIF sur l’amélioration des conditions de vie des populations cibles !

Après une période de facilitation et de renforcement de capacités sur le processus par CERISE, les membres du Groupe de Référence se sont progressivement appropriés la méthodologie et suivent l’évolution de leur réseau respectif, toutes choses qui distinguent les réseaux dans la poursuite de la mission qu’ils se sont assignés et qu’ils ont transcrit au sein de la CIF en ces termes : contribuer fortement à l’inclusion financière et au développement socio –économique des populations dans la zone UEMOA, à travers des réseaux de coopératives viables et responsables offrant des services adaptés et accessibles.

Les acquis au 31 décembre 2018 des actions des membres du Réseau CIF sont résumés dans le portrait suivant :

  • 6 réseaux membres ;
  • 171 caisses de base, composées de 794 points de vente ;
  • 4 796 179 membres ;
  • 374,532 milliards de FCFA d’encours épargne ;
  • 310,718 milliards de FCFA d’encours crédit ;
  • 153,125 milliards de FCFA de fonds propres ;
  • 560,907 milliards de FCFA d’actifs.

Participation du RCPB aux initiatives agricoles communautaires avec le Programme d’Intensification de la Production Agricole